2015 : une baisse des prix dans l’immobilier

Alors que 2014 a vu les promoteurs s’enrichir grâce à une demande qui surpasse l’offre, 2015 laisse planer l’inversement de la tendance. Sur le territoire français, on s’attend alors à une baisse de prix dans l’immobilier surtout que la légère baisse ne cesse de descendre encore et encore depuis le début de la nouvelle année.

Une pénurie d’acheteurs

Selon les experts, la baisse se traduit par une pénurie d’acheteurs ce qui a entraîné un déséquilibre dans le rapport de force que vendeurs et acheteurs mènent depuis 1997. Soulignons que depuis 1997, les prix de l’immobilier ont quasiment doublés puisque tout le monde voulait alors une maison à son nom. Les taux de crédit immobilier relativement bas que demandaient les banques ne sont pas étrangers à cette flambée des prix qui a fait fuir les acheteurs. Résultat : les taux chutent, les demandes les suivent et par suite logique, les prix également.

Le chômage favorise la baisse des prix

Lorsqu’on n’a pas d’emploi, on n’a pas d’argent. Et lorsqu’on n’a pas d’argent, on ne peut rien acheter. C’est cette simple logique qui traduit la baisse des prix de l’immobilier. Le chômage toujours élevé empêchent la majorité des gens à se projeter dans l’avenir et d’ailleurs, aucune banque ne voudra leur accorder un prêt tant qu’ils resteront sans emploi. Ainsi, pour réinstaurer l’équilibre vendeur-acheteur, de nombreux contextes macroéconomiques devront être révisés tels que le chômage.

Les acheteurs retrouvent leur pouvoir d’achat

Si la baisse des prix est une mauvaise nouvelle pour les promoteurs immobiliers, elle ne l’est pas pour les acheteurs qui retrouvent enfin leur pouvoir d’achat ou leur pouvoir tout court. En effet, grâce à cette crise (passagère ?), les acheteurs sont en position de négocier les prix même s’ils sont déjà au plus bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.