Crédit immobilier : ce qu’il faut faire en cas de difficultés à rembourser

Au cours d’un crédit immobilier, il se peut que l’emprunteur rencontre quelques difficultés à rembourser pendant un certain temps. Que faire alors face à une défaillance de remboursement ?

Pour l’emprunteur
Pour éviter les pénalités du prêteur, l’emprunteur défaillant peut :
– demander auprès du créancier un délai de paiement, mais il n’est pas obligé de l’accepter.
– demander auprès du tribunal un délai de grâce de deux ans : cela est faisable dans des circonstances précises comme un licenciement. Si l’emprunteur obtient gain de cause, il aura le droit de ne pas payer les mensualités pendant deux ans sans que la somme restant due produise des intérêts.
– recourir à l’assurance du crédit immobilier : cela dépend toutefois des termes de votre contrat d’assurance.
– déposer un dossier de surendettement auprès de la commission prévue à cet effet.

Pour le prêteur
Puisque le prêteur risque gros en cas de défaillance, il peut :
– exiger réparation auprès de la société de cautionnement du client défaillant.
– majorer le taux d’intérêt du prêt de trois points tout au plus s’il n’exige pas de remboursement immédiat. Ce taux majoré restera valable jusqu’à ce que le remboursement reprenne son cours normal.
– réclamer dans l’immédiat le capital restant dû. Dans ce cas-là, le prêteur peut exiger une indemnité en plus sans qu’elle ne dépasse 7 % du capital restant dû et des intérêts non versés. Des intérêts de retard dont le taux est semblable à celui du prêt seront ajoutés à la dette jusqu’au règlement du montant total.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.