Le marché de l’immobilier malagasy, un secteur qui est encore vaste

Le marché de l’immobilier à Madagascar n’est pas encore arrivé à saturation d’après David Moutou, le responsable de la société appelée les Hauts d’Ambatobe à l’occasion du lancement du programme immobilier « Un havre de la paix ». L’événement s’est déroulé à Ambohimailala en novembre dernier et a rassemblé plusieurs acteurs dans ce secteur. Selon l’homme, même si le marché de l’immobilier malagasy est aujourd’hui en plein dynamisme, sa saturation n’est pas encore à craindre.

Et pour cause, l’homme explique que les périphéries de la grande ville d’Antananarivo regorgent encore de belles opportunités d’aménagements immobiliers. Ces zones ne se trouvent pas dans les priorités des projets immobiliers des investisseurs actuels. Effectivement, les prochains projets de grande envergure se concentrent et touchent essentiellement à la capitale et à son territoire interne. Or, l’établissement de projets dans les périphéries de la ville d’Anatananarivo permettrait en même temps d’élargir le territoire tananarivien mais aussi de donner du travail à la population environnante. Dans un cas comme dans l’autre, le secteur pourrait apporter sa part dans le développement économique du pays.

Le maire adjoint de la commune d’Ankadikely Ilafy renforce les dires de David Moutou en prenant l’exemple de sa commune de juridiction où plusieurs projets de construction sont en cours. Il explique que la présence des investisseurs à Ilafy permet de refluer les caisses de la commune de par l’impôt foncier. De plus, ces projets permettent à de nombreux habitants de la commune de trouver du travail en guise de main d’œuvre sur les chantiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.