Une possible fin à la crise de l’immobilier à la Réunion

Eh oui ! La fin de la crise dans le secteur de l’immobilier peut être à prévoir pour les mois et les années à venir si l’on tient compte du dernier bilan édité par CSA / Crédit Logement en juin dernier. Effectivement, le recul qui s’était instauré dans ce domaine depuis 2013 est en train d’être dépassé en démontrant une croissance encore timide, mais en bonne voie.

Une très légère hausse des crédits très encourageante

Si les chiffres sur le taux de crédit dans l’immobilier ont chuté depuis ces deux dernières années, ils sont invraisemblablement en train de remonter en ce moment. Effectivement, une très légère hausse de 0.01% permet d’offrir aux promoteurs et aux différents agents de crédit l’espoir d’une fin à ce recul. La moyenne est passée de 2.02% en mai dernier à 2.03% en juin, une petite hausse très significative. Il faut cependant savoir que cette reprise d’activité touche essentiellement le segment des crédits sur les bâtiments anciens puisque les domaines des travaux et de l’achat de logements neufs connaissent encore une baisse. Quoi qu’il en soit, avec ce chiffre qui se trouve un peu plus haut par rapport aux deux dernières années, on peut estimer que des hausses plus importantes et ce, dans tous les segments de l’activité peuvent être à prévoir pour les mois à venir.

Une hausse importante de la demande de crédit auprès des banques

Il faut dire que les banques y sont pour quelque chose lorsqu’on parle de la reprise de l’activité de prêt dans l’immobilier. Effectivement, certains d’entre elles affichent une baisse de taux, de près de 10% qui, dans un autre sens, s’accompagne de la baisse des prix proposés par les promoteurs immobiliers. Cette baisse est de l’ordre de 2.5% pendant à la fin de l’année 2014. Grâce à ces deux paramètres, les ménages peuvent se permettre d’avoir plus de budget pour acheter un nouveau bien immobilier.

En conséquence, ce sera une hausse de 20.5% qui s’affichera dans le secteur des crédits sur l’ancien. Du côté des agences immobilières, le dynamisme a repris en affichant quelque fois des augmentations qui peuvent aller jusqu’à 15.5% dans certains établissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.